entete lulu t2-A

Nous retrouvons la scène telle que nous l’avons laissé dans le Premier livre : les amis de Lulu sont autour de la table et c’est au tour de Morgane de raconter la fin de l’histoire laissée par Xavier.
Lulu a continué son voyage, elle ne ressent pas encore le besoin de rentrer chez elle. Elle rencontre Marthe, une vieille dame, solitaire et isolée, avec qui elle va se lier d’amitié. A son contact, Lulu va poursuivre sa réflexion qui lentement la conduira à une décision.

Notre avis
Autant le premier album avait fait l’unanimité autant le second divise !
Commençons par le dessin et les couleurs qui ont séduit la majorité des chroniqueurs. Davodeau maîtrise sont sujet, un dessin sans faille. Beaucoup d’éloges sont faites sur les ambiances graphiques et le ton bleu-ocre employé donne à l’album une ambiance particulière.

Le scénario quant à lui fait débat…
On apprécie toujours les histoires de Davodeau, ses petits bouts de vies de Mr et Mme « Tout-le-monde » et la façon qu’il a ici employée pour nous mettre en position d’observateur. Ses histoires nous touchent. Nous aimons suivre Lulu dans ses rencontres, son amitié avec Marthe, personnage clé de ce deuxième opus. On apprécie la façon dont Davodeau a fait évoluer l’histoire, avec une Lulu plus solide… des personnages secondaires qui se remettent en question en écho au comportement de Lulu. On remarque ça et là la fluidité des transitions entre les périodes de narration et les temps passés au coté de Lulu. Davodeau nous ramène progressivement vers quelque chose de plus raisonné et de plus conventionnel. Le recours à des personnages-clé différents, l’affirmation des doutes et des certitudes du personnage principal… démontre une progressive évolution dans la trame narrative
Malgré tout, des déceptions sont apparues chez les lecteurs puisque la narration n’a pas conquis tout le monde, notamment dans le choix de Morgane pour raconter l’histoire de sa mère… choix qui semble desservir le récit en lui apportant de la lourdeur. Tanguy, le mari qu’on découvre tardivement, divise également, certain le trouvant peu fouillé voire bancal. Certains remarqueront aussi une trop grande similitude entre les deux tomes à la structure trop semblable pour que le second tome soit réellement innovant bien que l’écueil de l’ennui ne soit évité. Et la fin qui traîne en longueur et qui, malgré le suspens, ne satisfait pas forcément.

Badelel, Caro, Lunch, Nico et Mo’ la fée ont bien aimés ce tome, Yaneck et Oncle Paul sont plus réservés. C’est Paul qui sera le plus déçu par cette clôture de diptyque, mais peut être changera-t-il d’avis lorsqu’il relira Lulu, bien tranquille pendant les vacances…..

  Et vous, seriez-vous prêts à tout lâcher d’un jour à l’autre ? Réalité ou fiction ?

avatar oncle paul couleur transp

Publicités

"

  1. Mo' la fée dit :

    Allez, j’ouvre le débat et j’invite les lecteurs de kbd à y participer. Réalité ou Fiction ? Réalité pour ma part, lorsqu’on voit le contexte familial dans lequel évolue Lulu… j’adhère. Elle est bien trop peu gratifiée par son Tanguy d’homme qui me fait d’ailleurs un peu penser au personnage du même nom dans un film : il se repose trop sur elle, Lulu est sa chose, l’extension de la machine à laver comme diront certains. Pour ma part, cela ne me gêne absolument pas que Tanguy n’ait pas été plus développé que ça dans le second tome du diptyque puisqu’il ne s’agit pas de sa quête, il s’agit de Lulu. Il la pollue trop pour avoir un espace de planche propre et je préfère voir évoluer Lulu que Tanguy. De même, la manière dont le personnage de Lulu nous a été présenté conduit inévitablement Davodeau à la faire rentrer aux bercailles, sans quoi… elle n’aurait pas été crédible. Ne trouvez-vous pas ?

  2. ZorgBlog dit :

    Autre question: Mo’, féministe convaincue ou passionnée de Bd? mdrrr je rigole bien sur. En tous cas, tu as choisi ton camp toi ^^ Je rebondis sur la fin de ton commentaire. Effectivement, Davodeau avait intérêt à faire revenir Lulu chez elle, car sans ça, elle aurait eu l’étiquette de « femme qui abandonne mari et enfants », super image!! ^^. Honnêtement, à la fin du tome 1, je pensais qu’on se dirigeait vers une fin tragique. Cependant, et pour revenir à la question qui nous intéresse, je ne pense pas que tout quitter soit une solution, même si je peux comprendre le sentiment de ras-le-bol de Lulu. Mais je pense que Tanguy n’est pas la seule raison de cette « fugue »…peut-être ressent-elle la douloureuse impression de ne plus avoir sa place dans la société (rapport à son entretien raté pour un job). Je fais référence à ces questions que chacun peut se poser, suis-je utile? quel est mon bilan? Est-ce que ça correspond à mes ambitions de départ? la crise de la quarantaine ^^

  3. Mo' la fée dit :

    la fin tragique on s’en doutait effectivement, mais pas pour Lulu à mon sens, sinon Morgane (sa fille), aurait été représentée plus « démontée », alors que là elle se contente de raconter. Une fille qui perd sa mère est triste, elle pleure, elle appréhende l’avenir. Ici pas, elle se contente de relater. donc la mort de Lulu je n’y croyais pas. Ensuite cette « fugue » est pour moi salvatrice. Sans cela, comment veux tu que ce boulet de Tanguy accepte enfin de se prendre en main. visiblement, il lui fallait un électrochoc pour se réveiller et je ne vois pas quelle autre issue Lulu pouvais prendre pour éviter le divorce. Là, elle l’intimide et lui fais comprendre qu’elle n’est pas à sa disposition. Enfin, c’est mon opinion et c’est dans cet état d’esprit que j’ai effectué ma lecture ^^

  4. Lunch dit :

    Est-ce que vous croyez qu’il est possible pour un couple de se reprendre en main et de changer ses habitudes ? Est-ce que vous pensez vraiment cela envisageable et surtout durable ? Perso, j’y crois pas du tout, et Davodeau dépeint surtout une histoire de la vie quotidienne d’un couple comme on en croise partout. Ça peut arriver à tout le monde, ça n’a rien d’exceptionnel comme thématique. Que cherche l’auteur en nous présentant ce diptyque ?

  5. Mo' la fée dit :

    Non effectivement, pas évident pour un couple de se reprendre en main comme tu dis. Sauf peut-être lorsqu’il y a des enfants au milieu et qui plus est, que ces enfants soient encore petits… pas si fictif que ça tout de même. Et puis Lulu semble tout de même être de la « vieille école » (c’est quoi le terme plus adapté ??) et qui attache une attention particulière à la signification des liens du mariage (ok, il y a la question de son adultère ^^) mais elle ne souhaite visiblement pas rompre ce mariage. Il me semblait que dès le premier tome cela évait été posé : elle part pour souffler, prendre du recul… pas tout saccager…

  6. […] Ping : Lulu Femme Nue, Second livre | K.BD […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s