entete bookhunter

Californie, début des années 70, l’agent Bay et son équipe de la célèbre et puissante « Police des bibliothèques », sont appelés pour une nouvelle affaire. Ils vont enquêter sur le vol d’un livre ancien prêté par la Bibliothèque du Congrès à celle d’Oakland. En effet, cet incunable a été mystérieusement remplacé, dans le coffre-fort où il était gardé, par une reproduction très soignée. Rapidement, Bay parvient à rassembler quelques indices, mais pas de piste sérieuse.

Le temps lui est pourtant compté : dans trois jours, l’exemplaire doit être rendu…

Cambourakis est une Maison d’Edition qui s’est montée en 2006. Frédéric Cambourakis semble très attaché à la notion de « BD d’auteur », concept qu’il défend avec conviction dans une interview qu’il a accordée à Sceneario.com en 2008. Quoiqu’il en soit, les récits originaux sont ceux qu’il retient et qui, au fil des publications, marque à sa façon le paysage du Neuvième Art. Cambourakis publie moins d’une vingtaine d’ouvrages par an (littérature et BD confondus). Cet éditeur a notamment fait découvrir aux lecteurs français des artistes comme Zeina Abirached.

Jason Shiga est un jeune auteur plongé dès l’enfance dans le bain du comics par le biais de son père (qui travaillait dans l’animation). Depuis 1998, il publie ses strips initialement dans des journaux locaux, puis, plus tard, dans des mensuels américains. A ce jour, il est également l’auteur de quatre récits complets. Lorsqu’il travaillait à la bibliothèque d’Oakland, il explique y avoir employé ses heures de « faible activité » pour imaginer ce qui pourrait rendre le quotidien d’un bibliothécaire plus passionnant… premières pistes qui conduiront à Bookhunter, présenté par l’éditeur comme « une enquête haletante, scientifiquement menée (…) tirée d’un fait divers réel »,

Et que donne Bookhunter au final ?

Nous sommes deux lecteurs à nous être laissés tenter. Bien que Jason Shiga soit doué pour rendre crédible cette situation invraisemblable, les accueils sont très différents. En effet, quand l’un salue le respect des codes du polar (héros, équipe, déductions, rebondissements…) et la retranscription fidèle de l’ambiance des bibliothèques, l’autre remarque le recours à des raccourcis scénaristiques dommageables. Si l’un a savouré le décalage humoristique employé pour dérouler l’intrigue, créant ainsi un monde déjanté et fantaisiste, l’autre reproche le ton sérieux, voire cynique, de l’album et un mauvais « dosage » de la farce, tantôt trop poussée, tantôt trop technique, qui perd le lecteur dans un dédale de détails.
Au niveau graphique en revanche, nous relevons tous deux la simplicité du trait, les traits ronds des personnages forçant la caricature et le recours à une bichromie classique. Le résultat crée une ambiance graphique très agréable.

Avec seulement deux avis contraires, on pourrait conclure cette synthèse en disant qu’il n’y aurait pas de juste milieu quant à l’accueil réservé à Bookhunter. Nous avons tous deux apprécié la place que l’auteur donne au Livre dans ce récit : c’est un objet précieux et respectable. David a lu cet album d’un œil amusé et satisfait. Quant à moi, je reste sur ma faim, cette parodie de série policière ne m’a pas plu.

Et vous ? Nous aiderez-vous à rééquilibrer le tir et doser nos propos en ouvrant le débat dans les commentaires ?

avatar mo couleur transp

Publicités

"

  1. Nina dit :

    9a me donne envie de le lire ben oui je suis bibliothécaire !!! par contre on ne l’a pas dans ma médiathèque mais je l’ai localisée dans une autre (vive internet) j’irais l’emprunter pour la lire et je vous dirais ça…..

  2. Mo' la fée dit :

    Ah oui ! ^^ Je prends tous les avis supplémentaires et je pense que David aussi ^^

  3. […] et 2010, Dargaud Bloodline (Ange & Alberto Varanda), série débutée en 1997, Vents d’Ouest Bookhunter (Jason Shiga), 2008, Cambourakis Le chant des stryges (Eric Corbeyrand & Richard Guérineau), […]

  4. […] Jason SHIGA reste dans la droite ligne de ce à quoi il nous a habitués avec les excellents Bookhunter ou Fl eep, un « minimalisme efficace : l’essentiel [étant] dans le propos et dans la […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s