entete alpha

Cette semaine, c’est à moi que revient la lourde tâche de poursuivre, le thème « au-delà des cases ». J’ai décidé, pour clore ce mois en beauté, de vous parler d’un chef-d’œuvre de la bande dessinée. Un de plus me direz-vous. Vous auriez raison ! Car le neuvième art regorge de talents, jugez un peu :
Je vous propose un voyage au-delà du temps et de l’espace. Laissez-moi vous emmener dans un monde pas si lointain. Laissez-vous portez par la magie d’Alpha, par cette merveilleuse histoire qui est la nôtre, au travers de l’œuvre audacieuse de Jens Harder.

Jens Harder, c’est un auteur allemand à qui l’on doit aussi Leviathan et La Cité de Dieu. Cela ne vous dira peut-être pas grand chose, attendez : le meilleur reste à venir. Car c’est de son dernier album que je vais vous parler. Le premier volet d’un projet titanesque et ambitieux, retraçant l’histoire de la vie, depuis le Big Bang primordial jusqu’à un futur encore insoupçonné.
Alpha… directions évoque la création du monde et nous emmène jusqu’à l’arrivée des premiers hommes. C’est le fruit de 4 ans de recherche et de travail, mais l’auteur ne compte pas s’en arrêter là :
Beta… civilisations, qui paraîtra probablement en deux tomes tellement il y a de choses à raconter, abordera l’histoire humaine jusqu’à nos jours.
Et Gamma… visions, nous transportera dans le futur pour conclure cette épopée hallucinante.

Mais concentrons-nous sur Alpha !
L’album en lui-même est un bel ouvrage, copieux de 350 pages.
D’emblée, sa couverture nous annonce la couleur avec ces bulles qui sont autant de maillons de l’évolution terrestre. Champi qualifie même cet amas globuleux macrocosmique de « lovecraftien », ouvrant sur autant de lentilles penchées sur le berceau de notre espèce (il est comme ça Champi).
14 milliards d’années en 350 pages, c’est là l’incroyable défi que s’est fixé l’auteur, qui a souhaité mettre en images le livre qu’il aurait voulu avoir en main, mais qui n’existait pas.
Avec près de 2000 vignettes, soit une image par sept millions d’années en moyenne, Jens Harder nous propose de découvrir le processus de création de l’univers. Une lecture qui nous émerveillera tout du long et qui nous fera découvrir l’histoire de la vie, qui trouve toujours son chemin, s’adaptant au fil des conditions climatiques et des espèces vivantes.

La création de l’univers, c’est une question que tout le monde se pose depuis des siècles. Il y a eu de tous temps des mythes élaborés par les hommes pour essayer de comprendre l’inexpliqué. La science à permis de nombreuses avancées dans ce domaine, et nous ne sommes probablement pas au bout de nos surprises.
Alpha se présente sous la forme d’un véritable documentaire, il s’appuie sur les connaissances actuelles et reprend tous les domaines du savoir : géologie, biologie, astrophysique, anthropologie, etc… L’auteur juxtapose les images et confrontent les théories scientifiques et physiques à des représentations et symboles mythologiques, religieux ou ésotériques. Il rend également hommage à certaines œuvres cinématographiques (Godzilla, Jurassic Park), à la bande dessinée (Tintin, Gon, Donald) ou à la peinture (Van Gogh), et bien d’autres références encore.
Il met en opposition, ou plutôt mélange allègrement, les schémas d’évolution avérés scientifiquement et les croyances populaires de toutes époques.
Il nous prévient parfois aussi du danger des actions de l’homme sur ce que la planète a mis des millions d’années à construire, nous posant par la même la question sur notre propre existence…

Et si nous avons décidé d’aborder cette lecture dans le cadre de notre thématique, c’est parce que Jens Harder s’exprime avec son trait ultra-réaliste, sa méthode artistique, celle qu’il juge ici la plus à même de raconter l’histoire du monde, notre histoire.
Nul besoin de bulles, il laisse parler les images, dans une expression monochrome sans texte, différente à chaque chapitre. Tantôt rouge, bleue, verte, orange…
Seule une « voix off » accompagne le lecteur avec quelques textes en bas des cases et un résumé conséquent et bienvenu à chaque fin de période qui nous remet un peu les idées en place et nous explique.

Alpha, c’est donc un album très complet. Même si la lecture peut paraître longue, nous sommes tous d’accord pour dire qu’il s’agit là d’un pari original et absolument réussi. Ce n’est pas un hasard si le festival d’Angoulême a décidé de récompenser ce titre du prix de l’Audace lors de l’édition 2010.
Yvan n’hésite pas à parler d’un véritable chef-d’œuvre, qui comblera les amateurs de science et du neuvième art.
Pour Nico, c’est surtout le constat d’avoir appris quelque chose qui ressort en premier lieu. Il regrette quand même un peu qu’il n’y ait pas eu de glossaire à la fin, tant le besoin de se documenter sur les termes scientifiques était grand. Il évoque un travail intelligent et non une œuvre imbuvable et barbante.
Champi souligne la puissance d’évocation extraordinaire et le sens du détail déroutant de l’auteur, qualifiant son œuvre d’un somptueux ballet graphique, envoûtant et particulièrement intéressant. Un incroyable voyage au cœur de l’Histoire.
Une lecture qui permet de rendre accessibles des notions qui paraissent lointaines et abstraites pour Badelel. Un livre audacieux à mettre entre les mains de tous les curieux.
Quant à moi, je considère que c’est un livre indispensable à toute bibliothèque. Un outil que je conseille vivement à tous ceux qui cherchent à connaître, comprendre ou simplement résumer la création du macrocosme.

Et vous, alors… êtes-vous plutôt écrasé sous cette avalanche de connaissances ou indigné de voir les croyances humaines mises à mal par d’incroyables théories scientifiques ?
N’hésitez pas à lancer un débat. Nous, on adore ça !

avatar lunch couleur transp

Publicités

"

  1. XL dit :

    ça m’a l’air tout simplement génial ! je le note dans ma LàL (en plus je n’ai pas l’Allemagne pour le challenge du Bar…)

  2. Lunch dit :

    Ça me fait plaisir en tout cas, d’être parvenu par le biais de cette synthèse, de donner envie de lire cet album. Moi qui ai toujours été fasciné par la création de la planète, par tout ce qui se rapproche des étoiles et des dinosaures, on peut dire que j’ai été servi avec cette lecture. Mais ça m’a aussi beaucoup appris sur l’évolution, sur les organismes, sur tout le côté scientifique. Je pense que chaque lecture apportera un point de vue différent selon les personnes selon ce qu’elles recherchent dedans. Je pense qu’à tout âge on peut avoir besoin de se plonger ou de replonger dans cette extraordinaire histoire, de la lire et de la partager.

  3. Mo' dit :

    impressionnant cet ouvrage mais… c’est de la BD ?? ^^ Je viens de finir la lecture après un certain nombre de pauses. J’ai rarement été confrontée à une lecture qui me tiennent autant en respect au niveau du vocabulaire utilisé. J’ai eu beaucoup de mal à me concentrer également car même si j’ai apprécié la richesse des détails présents dans les visuels, le fait d’allier « images d’époque » et visuels liés à des références plus actuelles complique la lecture. Il est nécessaire de se resituer en permanence !

  4. Lunch dit :

    Ah, l’éternel dilemme de « qu’est-ce que de la BD « . Une question que les gens se posent fréquemment en lisant des albums qui sortent un peu de l’ordinaire, qu’ils soient muets ou qu’ils cassent les codes habituels. Ne sommes nous pas justement pile dans le cadre de la thématique mensuelle, à savoir « au-delà des cases…  » ? :) Alpha, je répondrais donc que oui, c’est de la BD ! Une lecture certes ardue, certes longue, mais n’est-elle pas indispensable à toute bibliothèque qui se respecte ? :D

  5. Mo' dit :

    héhé, ben justement pas « Au delà des cases », enfin pas tant que ça. Si on se cantonne d’un point de vue du contenu oui, cela explose les codes : c’est nouveau, original donc cela innove. Mais après, Harder cloisonne ses visuels dans des cases il me semble. Enfin, c’est une lecture enrichissante à n’en pas douter ^^

  6. […] Niles & Ben Templesmith), série débutée en 2004, Delcourt Acme (Chris Ware), 2007, Delcourt Alpha… directions (Jens Harder), 2009, Actes Sud – L’An 2 Aux heures impaires (Eric Liberge), 2008, […]

  7. […] également l’avis de Lunch sur K.BD […]

  8. […]  Alpha… directions de Jens Harder. Ce sont les compères de kbd qui m’avaient donné l’envie de lire cet impressionnant ouvrage. Un article consacré à cet album est publié sur kbd : c’est ici. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s