entete landru

Nouveau mois, nouveau thème ! En ce mois de mai c’est aux serial killer que k.bd s’intéressera. Un thème qui commence avec cet album surprenant de Christophe Chabouté. Surprenant surtout par le traitement que fait cet auteur de l’histoire de Landru, que beaucoup surnommait « barbe bleue » à l’époque des faits. Et le moins que je puisse dire, c’est que mes camarades de k.bd sont largement partagés sur cette lecture. Cet album, on l’aime ou pas, mais l’on ne reste pas indifférent à ce scénario une fois les 130 pages avalées.

Mais d’abord faisons un point sur l’histoire de Landru, la vraie.

Novembre 1921, Henri Désiré Landru comparaît devant le tribunal pour être jugé et condamné. Il est accusé d’avoir manipulé des femmes afin de leur soutirer leurs économies et de les avoir assassiné avec préméditation. Le réquisitoire de l’avocat général est sans surprise et met l’accent sur la barbarie avec laquelle Landru a assassiné ses victimes et a fait disparaître les corps. Tout indique que ce personnage, au regard qui fait froid dans le dos,  est  coupable. De son carnet dans lequel il notait le nom des femmes qu’il escroquait, aux ossements humains retrouvés dans de les fourneaux des résidences de vernouillet et gambais que Landru louait , en passant par les comptes bancaires du « monstre » qui révèlent l’achat de plusieurs scies à métaux et autres scies à bûches qui lui auraient servies à découper les malheureuses qui croisait son chemin.

Autant dire que les preuves accablantes ne manquaient pas et qu’il ne fait aucun doute que Landru était coupable. Il sera d’ailleurs condamné à la peine capitale pour ses actes.

A la vue de cette histoire intrigante de serial killer, de l’aura qui plane encore aujourd’hui sur cette étrange affaire et du contexte historique, il n’en fallait pas plus à Christophe Chabouté pour se lancer dans une adaptation polémique dont il a le secret. Car s’il y a bien quelque chose dans cet album qui pose problème pour pas mal de chroniqueurs de k.bd, c’est le scénario que développe l’auteur autour de l’histoire réelle du tueur.

En fait, ici, et je reprends les mots de Lunch, Chabouté se fait l’avocat du diable en défendant l’accusé, en le faisant passer pour la victime d’un odieux chantage orchestré par une « gueulee cassé » de la première guerre dont l’identité reste inconnue.

Pourtant Christophe Chabouté n’est pas le seul à avoir adapté ce genre de récit en prenant le contre pied de la réalité. Alan Moore l’a fait avec From Hell en imaginant une autre histoire de Jack l’éventreur (bien que dans le cas de From Hell, l’identité de Jack l’éventreur n’a jamais été prouvée alors qu’ici tout désignait Landru comme coupable) .

Charlie Chaplin, lui-même, à réalisé dés 1946 Monsieur Verdoux, sur une idée d’Orson Welles. Une tragicomédie librement inspirée par l’affaire Landru et qui avait marqué les esprits à l’époque, surtout par la légèreté avec laquelle Chaplin traita le sujet.

On le sait, Christophe Chabouté aime surprendre le lecteur, le pousser à se poser des questions, le faire réagir. Sur k.bd en tout cas, c’est réussi. Wens trouve cette adaptation discutable, Mo’ quant à elle, souligne que cette lecture l’a mise mal à l’aise car Christophe Chabouté rend Landru presque sympathique aux yeux du lecteur.

Pour ma part je rejoins Lunch, Badelel et Yvan dans leurs avis respectifs. Cette lecture ne nous a pas choqué. Nous y voyons juste une adaptation osée, certes, mais tout à fait intéressante.

En revanche s’il y a bien un point sur lequel tout le monde est d’accord, c’est sur le talent de dessinateur de Chabouté. Un dessin noir et blanc tout simplement génial, sans surprise finalement pour qui connaît cet auteur mais terriblement efficace et tout à fait adapté à ce type de scénario.

Henri Désiré Landru lance de bien belle manière ce thème qui va nous tenir en haleine durant tout ce mois. Rendez-vous dimanche prochain pour découvrir un nouveau serial killer !

avatar Nico couleur transp

Publicités

"

  1. Vero dit :

    oh oh, je note avec intérêt! Et dans cette série du mois spécial « Serial Killer », aura-t-on droit à l’imposant « From Hell » de More & Campbell autour de Jack L’éventreur? Dites oui! ;-)

  2. Mo' dit :

    bien vu !! ^^

  3. Joelle dit :

    J’ai trouvé l’idée développée très intéressante et assez crédible (je ne dis pas que j’y crois, hein, juste que cela aurait pu être possible !). Mais cela ne m’a pas rendu Landru plus sympa pour autant ;) Et vivement dimanche prochain pour connaitre le prochain serial killer :)

  4. Mo' dit :

    ce que je peux te dire Joelle, concernant la publication de dimanche prochain, c’est qu’elle risque de t’intéresser. Tu avais repéré l’album chez moi au moment où vous veniez d’acheter « American Vampire »… tu auras donc d’autres avis sur un album qui, potentiellement, a de fortes chances d’intégrer ta bibliothèque ^^

  5. Sara dit :

    J’avais trouvé le scénario assez mal fichu, limite ridicule…mais pas du tout choquant par contre. Mais cela dit, je ne suis pas fan du tout de Chabouté.

  6. […] Bézian), 2007, Delcourt Gros Noël (Jacques Lerouge), série débutée en 1994, Editions du Zébu Henri Désiré Landru (Christophe Chabouté), 2006, Vents d’Ouest Pulsions (Eric Corbeyran & Richard Malka & […]

  7. […] sonne comme le mois des tueurs en série sur k.bd. Nous avons commencé par l’emblématique Henri Désiré Landru, mis en lumière à sa façon par Chabouté. Puis nous avons peu à peu laissé de côté […]

  8. […] de développer une intrigue, des situations, des psychologies (Tout Seul, La Bête, Terre-Neuvas, Henri Désiré Landru…) – nous démontre avec ces fables amères qu’il excelle également dans le format […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s