entete portugal

Cyril Pedrosa est un auteur touche-à-tout. Il peut être émouvant, comme dans le fantastique conte Trois Ombres (pour le découvrir, lisez les chroniques de Champi, Mo’, Lunch et Badelel), qui aborde avec finesse et poésie le sensible sujet de la mort. Mais il sait aussi se montrer hilarant, par exemple dans Autobio (Mo’ vous en parle ici), strips publiés dans Fluide Glacial, et également parus en recueils (toujours chez Fluide). Il y raconte, avec beaucoup d’auto-dérision, le quotidien de sa famille, depuis qu’ils ont décidé de vivre (beaucoup) plus sainement. Mais c’est en 2011 qu’il a mis une claque à pas mal de monde avec son Portugal

Simon Muchat est auteur de BD. Lui-même en parlerait peut-être même au passé tant il est dans une phase étrange, dont il a bien du mal à s’extirper. En ce moment, Simon n’a envie de rien. Il n’a ni l’inspiration pour se remettre au travail, ni la motivation pour s’investir dans son histoire d’amour, qui s’abîme peu à peu…

Mais sa dernière BD a du succès. Alors il est invité dans un festival au Portugal, pays d’origine de son père, dont il ne garde aucun souvenir. Poser les pieds là-bas va être pour lui comme un électrochoc. Lui qui ne ressentait plus rien se sent tout à coup vraiment bien. La langue portugaise lui semble familière et l’apaise. Il y fait des rencontres, se promène, retrouve sans s’y être attendu, toute son énergie perdue.

C’est le début pour Simon d’un retour aux sources et d’un travail sur lui-même. Une réunion de famille, à l’occasion du mariage de sa cousine, le rapproche de son père et lui donne tout à coup l’occasion de s’intéresser à sa famille. Lui qui n’avait jusque-là porté que peu d’intérêt à tout ça se retrouve presque obsédé par l’histoire familiale. Comme un besoin de comprendre d’où il vient pour enfin trouver où il veut aller…

Au sein de l’équipe, Portugal a clairement fait l’unanimité. « Fort », « de toute beauté », « magnifique », les adjectifs ne manquent pas pour faire l’éloge de cette BD fleuve que nous offre Pedrosa. 256 pages, certes, mais tout le monde s’accorde à dire qu’elles se lisent avec plaisir, et sans lourdeur.

L’une des grandes forces de cette bande dessinée, c’est la manière dont Pedrosa utilise son trait, sa mise en couleur, pour renforcer encore la narration. Le style graphique varie, David y voit « une grande liberté personnelle, une joie du dessin presque enfantine ». Yvan en parle également : « Alternant les styles, jouant avec la transparence, adaptant les tons aux humeurs du personnage principal, l’auteur donne vie aux émotions sensorielles et abandonne le lecteur envoûté par les saveurs de son pays d’origine. » On reconnait le trait de Pedrosa, mais il semble ici s’amuser à tenter de nouvelles choses, et se fait caméléon, changeant son dessin pour mieux raconter ses histoires… La mise en couleur est « impeccable (en partie réalisée par RUBY, coloriste) et confère à chaque scène une ambiance forte » (Champi). D’ailleurs pour OliV « c’est surtout la mise en couleur qui rend ce roman si fort : utilisation de l’aquarelle avec effets de transparence et en couleur directe. »

Mo’ le dit très bien « Portugal, c’est une ambiance. Un album dans lequel on entre vite, aidé en cela par des atmosphères graphiques propices au voyage. Des tons sépia nous plongent dans les souvenirs et les réminiscences de Simon, la grisaille jaunâtre marque son quotidien en France et les couleurs vives et ocrées du Portugal qui sont comme une bouffée de bonheur… »

« Portugal est une bande dessinée entre autobiographie et fiction. Un voyage à la fois réel et intérieur. » (Zaelle). Pedrosa se raconte un peu à travers Simon, nous livre ses doutes, ses questionnements à un moment où il était perdu. Mais ça n’est pas une BD où l’auteur ne fait que se regarder. C’est une « belle réflexion sur la famille et les origines », comme le dit Lunch. Cela lui a d’ailleurs fait penser à sa propre famille, ce qu’il aimerait de différent dans leur relation. Pour David F c’est même « un des plus beaux regards, sur la famille, la transmission et le souvenir qu’il ait lu en bande dessinée depuis très longtemps ». Portugal trouve en cela écho en chacun de nous, tant ce thème est universel, et tant l’auteur en parle bien.

Mais cette BD c’est aussi, entre chaque ligne, le Portugal. Une « véritable déclaration d’amour au pays de ses grands parents » (David). Pour Champi « Portugal est une réelle incitation au voyage, qu’il soit introspectif, ou simplement au pays de nos cousins occidentaux des bords du Tage. » Pedrosa nous donne envie de voyager en nous-même mais aussi dans ce pays qui les a, lui et son personnage, vraiment bouleversés.

« Un album plein d’émotions, de délicatesse et très astucieux » OliV.

Badelel résume ça parfaitement : « Décidément, Pedrosa a le don de faire vibrer les âmes. »

avatar zaelle couleur transp

Publicités

"

  1. Belzaran dit :

    N’étant pas fan du travail de Pedrosa, j’ai fait l’impasse.

  2. enna dit :

    j’ai eu un coup de coeur pour cette BD, pour le trait, pour le Portugal et la famille. J’y ai d’ailleurs souvent pensé lors de mes vacances au Portugal cet été!

  3. Lunch dit :

    Pas fan de Pedrosa… c’est catégorique dis donc ^^. Je te dis ça Belzaran parce que c’est un auteur qui a su changer de style pour chaque album, autant narrativement que graphiquement. Qu’est-ce que tu n’as pas aimé chez Cyril Pedrosa ?

  4. […] été influencé par Astérix, Ulysse, Sangoku, Superman, et Livr0ns-n0us y a retrouvé la patte de Cyril Pedrosa et Joann Sfar. Les plus grand noms de la BD rassemblés en un seul titre… Chapeau Monsieur […]

  5. […] Peter Pan (Loisel), Vents d’Ouest, 1998 Petite Terrienne (Aisha Franz), çà et là, 2012 Portugal (Pedrosa), Dupuis, 2011 Trois ombres (Pedrosa), Delcourt, 2007 Le Trop grand vide d’Alphonse […]

  6. […] à lui seul une vie. ” Sénèque (Lettres à Lucius) Après l’œuvre des frères Moon et Bá, celle de Cyril Pedrosa et le triptyque de Kazuo Kamimura, nous nous penchons aujourd’hui sur Essex County, une chronique […]

  7. […] également l’avis à plusieurs mains de K.BD […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s