freaksqueele

Depuis la parution du premier volume en 2008, Freaks’ Squeele a su conquérir le cœur de nombreux lecteurs, qui ont trouvé dans ce titre un mélange des genres aussi addictif que particulièrement réussi.

Freaks’ Squeele, ce sont trois personnages. Ombre, Chance, et Xiong Mao. Trois étudiants qui viennent d’intégrer la F.E.A.H., une université pour super-héros. Ombre est un homme-loup, Chance une démonette et Xiong Mao ne semble pas avoir de pouvoirs particuliers. Ils sont (très) loin de faire partie des éléments les plus prometteurs de l’établissement, mais vont pourtant avoir régulièrement le sort de leurs petits camarades, voir même du monde, entre leurs mains. Autour d’eux gravitent une foule d’autres personnages. Amis, ennemis, professeurs et créatures en tous genres vont ainsi participer à leurs folles aventures.

Freaks’ Squeele est aujourd’hui une série bien installée, avec six volumes parus (sur sept annoncés). Mais l’auteur ne s’est pas arrêté là, et un jeu de plateau a également vu le jour. 2013 a été une année particulièrement riche en actualités pour l’univers puisqu’en plus du sixième tome paru en septembre, la série s’est enrichi du premier tome de deux spin-off : Rouge (dessiné par Sourya) qui revient sur l’adolescence de Xiong Mao, et Funérailles (où Florent Maudoux est à nouveau seul maître à bord) qui raconte les origines d’un des personnages les plus énigmatiques de la bd, Funérailles, un professeur balafré et surpuissant. Un jeu pour téléphones portables est également en préparation.

D’abord animateur 3D et story boarder, puis illustrateur et concepteur de figurines chez Rackham, Florent Maudoux se lance dans la bande dessinée avec Freaks’ Squeele, qui rencontre instantanément le succès. L’une des nombreuses particularité du titre, c’est l’utilisation du noir et blanc sur la majorité des pages. Cependant une seconde version entièrement colorisée parait désormais avec un petit temps de décalage.

Si pour Yvan « l’histoire ne casse pas trois pattes à un canard », il salue pourtant le « dynamisme » et l »humour » de la série. Deux termes qui sont d’ailleurs présents dans les chroniques des 4 contributeurs, et qui donnent sans conteste les ingrédients premiers du succès de Freaks’ Squeele. Choco le décrit comme un « véritable condensé d’énergie » et Livr0ns-n0us parle d’un « concentré de bonne humeur ». Florent Maudoux parvient donc, sur des tomes pourtant assez longs à conserver un rythme décoiffant qui fait du bien. Et « si le principe de l’école de justicier a déjà été utilisé à plusieurs reprises, la manière dont Florent Maudoux l’envisage est, elle, pleine de fraicheur et véritablement addictive. » (Zaelle)

Les nombreux personnages ont aussi su séduire l’équipe de k.bd. Citons Choco « L’auteur prend plaisir à brosser toute une galerie de personnages, en plus de nos 3 héros franchement réussis. Ces derniers cultivent une personnalité propre et on prend plaisir à voir leur évolution au sein du groupe. ». Pour Zaelle « Les personnages sont tous aussi travaillés qu’attachants. On sent que le moindre personnage secondaire, voir même le figurant là-bas au fond, a, dans l’esprit de l’auteur une histoire, des capacités et des aspirations. »

Ce qui donne sa saveur si particulière au titre, c’est peut-être aussi le talent de l’auteur à mixer les genres avec naturel, avant de les saupoudrer de références et clins d’œils. Livr0ns-n0us nous dit « Ce qui fait à mon sens la force de Freaks’ Squeele, c’est l’équilibre absolument fascinant qu’a atteint Florent Maudoux dans les mélanges des genres : à la fois comics, manga et BD franco-belge, ce titre hybride joue sur tous les tableaux sans faux pas. » Et Zaelle ajoute « Le monde de Freaks’ Squeele est une version concentrée de nombreuses influences et inspirations, de la mythologie à la pop culture, du comics au manga, de la nature aux nouvelles technologies. Un mélange aussi improbable que réussi. »

Côté dessin, l’équipe est également sous le charme. Livr0ns-n0us évoque le trait « clair et précis » de l’auteur, que Choco trouve « extrêmement convaincant ». Mais c’est surtout sa mise en scène « presque cinématographique » pour Zaelle, son « découpage nerveux et très rythmé » pour Choco qui rendent la lecture aussi plaisante qu’efficace, même si Livr0ns-n0us avoue que « les mouvements trop rapides et les cases trop petites rendent parfois le récit un peu confus. ». Choco salue, elle, « les scènes de combats (…) particulièrement réussies ».

Le choix du noir et blanc n’a pas freiné l’enthousiasme de l’équipe, Choco relève « un joli travail sur les ombres et les niveaux de gris », et Livr0ns-n0us apprécie « l’utilisation partielle de la couleur qui permet de travailler des ambiances très différentes ».

Un moment de lecture apprécié par toute l’équipe. « Rythmé, divertissant et prometteur ! » conclue Yvan après la découverte du premier tome.

avatar zaelle couleur transp

Publicités

Une réponse "

  1. […] Freak’s Squeele (Florent Maudoux), […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s