20140202_113534Pour le cinquantième anniversaire de Mafalda, le FIBD lui a consacré une exposition d’assez belle envergure dans la salle Paul Iribe de l’Espace Franquin. Justement, ça tombe pile poil pour inaugurer ce mois sur les auteurs argentins !
Qui ne connait pas Mafalda, ses piques cinglantes et sa curiosité politique ? Et pourtant, les aventures de la fillette ne concernent que 10 ans dans le cursus de son auteur Quino, qui fête également ses 60 ans de carrière dans la bande dessinée.

Judicieusement partagée entre panneaux informatifs, planches originales (traduites en français en-dessous) et mises en scènes ludiques, l’expo proposait également deux espaces vidéo permettant de découvrir d’une part les autres travaux de Quino adaptés en dessins animés et d’autre part Mafalda sur le petit écran (et quand on sait ce que Mafalda pense de la télévision…).

Pour beaucoup, cette exposition était une redécouverte. Force est de constater en tous cas que la terrible fillette, son irrévérence et son cynisme savent toujours séduire, même après 50 ans !

Mafalda 50 ans 09

En bref, cette expo fut l’occasion d’une petite rétrospective sur les origines de la petite héroïne (une sombre histoire d’électroménager transformé d’un coup de baguette magique en instrument de protestation), sur les symboliques récurrentes de la série, les ressentis de l’auteur, la fin de la série… Elle implante également le personnage et ses réflexions dans un contexte historique.
La grande qualité de cette exposition, c’est d’avoir véritablement entremêlé les différents éléments (panneaux d’information, planches et mises en scène donc) tout en créant des espaces autour des thématiques. Chacun y trouve son compte. En tous cas, elle propose une très belle scénographie qui n’a pas laissé indifférent.
Si on y regarde de plus près, les thèmes n’ont rien de bien novateur : on retrouve déjà ces grandes lignes dans En voyage avec Mafalda, exposition et catalogue éponyme datant de la décennie précédente. Preuve peut-être qu’il y a une certaine logique à revenir sur ces éléments ?

A noter néanmoins que Quino, qui devait être présent et participer aux rencontres internationales, est resté coincé chez lui avec une vilaine sciatique (et oui, le monsieur est à présent bien âgé). La rencontre a tout de même eu lieu avec notamment Jacques Glénat, mais ça, c’est une autre histoire…

On l’a dit :
Lunch : « Je ne regarderai plus jamais ma soupe de la même façon… »
Mo’ : « Difficile de ne pas apprécier les mises en scène, la qualité des décors qui nous immergent complètement dans l’univers de la série. »
Nico : « Je ne me suis jamais trop penché sur la série Mafalda mais j’avoue avoir manqué quelque chose. Cette expo était magnifique et m’a donné envie de découvrir l’intégrale récemment publiée. »
Moi : « Pour ma part, je mettrais bien une Mafalda dans mon salon ! »

Badelel

Mafalda 50 ans 10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s