decembre-2014

Présentation du thème par le rédacteur mensuel :

« Nous avons eu envie de dédier le focus trimestriel de kbd au paysage éditorial de la région de Québec. Un choix en partie motivé par le fait que de « notre » côté de l’océan Atlantique (France, Belgique), les publications québécoises sont de plus en plus présentes, remarquées et attendues dans les rayons des libraires. Un choix qui s’explique aussi par une envie commune de dédier ces dimanches de décembre à nos cousins d’outre-Atlantique à l’accent prononcé, au langage imagé…

Quels sont les acteurs de ce paysage éditorial ? Comment les publications se régulent-elles là-bas ? Y a-t-il un équivalent à de grosses manifestations annuelles qui font souvent la pluie et le beau temps auprès des lecteurs (amateurs, néophytes, lecteurs occasionnels…) et quelles peuvent être les répercussions mondiales de ces manifestations ? … Autant de questions auxquelles nous aimerions pouvoir vous donner des réponses mais le temps nous a (encore) manqué pour finaliser ce projet.

L’histoire de la bande dessinée québécoise est riche. Tout a commencé il y a deux siècles…

La bande dessinée franco-belge et la bande dessinée québécoise (BDQ) sont contemporaines puisque leur émergence est située dans le courant du XIXè siècle ; les premières parutions sont datées de 1830 en Europe tandis que deux albums satiriques seront publiés au Québec en 1878 par Henri Julien, caricaturiste et peintre québécois, dessinateur de presse pour le Montréal Star. Dès lors, les dessins de presse vont commencer à fleurir dans les journaux populaires et le secteur de la bande dessinée va peu à peu se professionnaliser dans la Province de Québec. Mais son développement devra encore attendre plusieurs décennies en raison d’une concurrence acharnée (et à moindre coût) des auteurs étasuniens.

Il faudra attendre la fin des années 1960 pour voir apparaître le premier collectif d’auteurs québécois et la naissance d’un fanzine. Parmi les acteurs marquants de cette génération : Jacques Hurtubise, dit Zyx, publie ses premières bandes dessinées et édite la revue L’Hydrocéphale illustrée qui disparaitra vite. Pour autant, Hurtubise renouvellera les initiatives du genre ainsi, d’autres revues illustrées verront le jour au Québec comme Croc, un mensuel qui sera publié de 1979 à 1995 et qui trouvera un lectorat conséquent.

Le mouvement est impulsé et la BDQ va prendre son envol à partir du milieu des années 1980. C’est à cette époque que les premières associations d’auteurs sont fondées, que les premiers Prix sont institués (Solaris en 1981) et que plusieurs éditeurs voient le jour : Les Editions du Phylactère (1987-1993), Drawn and Quarterly (1990), Éditions Falardeau (1993-1998), Les 400 Coups (1993)…

Fondée en 1998 par Frédéric Gauthier et Martin Brault, La Pastèque publie en moyenne une dizaine de titres par an ; c’est l’éditeur québécois qui est le plus actif en France, permettant ainsi aux lecteurs européens de pouvoir accéder à ces publications outre-Atlantique. Michel Rabagliati a été l’un des premiers auteurs à signer auprès de cette jeune maison d’édition. Le projet de départ était « de proposer un support d’expression à des illustrateurs et scénaristes québécois qui désirent se lancer dans la bande dessinée, regrouper des travaux d’auteurs issus de plusieurs pays et de différents horizons et promouvoir la bande dessinée québécoise ». Une ligne de conduite qui n’a pas bougé depuis.

La suite, vous la connaissez peut-être. D’autres éditeurs font leur apparition (La Mauvaise Tête, Pow Pow ou encore Colosse – la Collection dirigée par Jimmy Beaulieu), des auteurs sont apparus en nombre, des manifestations reviennent chaque année, une radio est animée…
Pour en savoir plus : la rétrospective de Wikipedia sur l’émergence de la BD québécoise (voir également cet article en complément), l’Histoire de la BD au Québec par Du9, la bande dessinée québécoise vue de l’intérieur (article des libraires indépendants du Québec), la liste des prix littéraires québécois (dont art séquentiel), le site de BD QC (chaine télévisée dédiée à la BD), le site du Festival de la bande dessinée francophone de Québec…  »

(Mo’)

Pour construire ce thème kbd, quelques ouvrages ont été pressentis (note au lecteur : cette liste n’est pas exhaustive !) :

Apnée (Zviane), Pow Pow, 2010
Aventures de Michel Risque, Les (Pierre Fournier & Réal Godbout), Croc Album, 1981
Ciboire de crisse ! (Julie Doucet), L’Association, 1996
Comédie sentimentale pornographique (Jimmy Beaulieu), Delcourt, 2011
Derniers corsaires, Les (Jocelyn Houde & Marc Richard), La Pastèque, 2006
Dirty Plotte (Julie Doucet), Drawn & Quarterly, 1992
Fille invisible, La (Émilie Villeneuve & Julie Rocheleau), Glénat Québec, 2010
Homme de paille, L’ (Pierre Drysdale), Éditions du Phylactère, 1992
Jane, le renard et moi (Fanny Britt & Isabelle Arsenault), Éditions La Pastèque, 2012
Je me souviendrais (dirigé par Soulman), La Boîte à bulles, 2012
Jimmy et le Bigfoot (Pascal Girard), Manolosanctis, 2009
Journal (Julie Delporte), L’Agrume, 2014
Mercière assassinée, La (Mira Falardeau), Éditions Soulières, 2000
Naufragé de Memoria, Le (Claude Paiement & Jean-Paul Eid), Milles-Îles, 1999
Nenette cherche un sens (Catherine Genest), Mécanique générale, 2006
Noël de Marguerite, Le (India Desjardins & Pascal Blanchet), La Pastèque, 2014
Nombrils, Les (Delaf & Maryse Dubuc), Dupuis, 2006
Paul à la campagne (Michel Rabagliati), La Pastèque, 1999
Pyongyang (Guy Delisle), L’Association, 2003
Temps des siestes, Le (Jimmy Beaulieu), Les Impressions nouvelles, 2012

Collaborations :
– Jacques Lamontagne : Aspic (avec Thierry Gloris), Quadrants, 2010
– Jean-Louis Tripp : Magasin général (avec Régis Loisel), Casterman, 2006
– Thierry Labrosse : Moréa (avec Christophe Arleston), Soleil, 2000

presentation-avatars-juillet-2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s