expo

Depuis le 7 janvier dernier, le monde entier s’indigne du massacre perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo. A trois semaines du festival d’Angoulême, et avec l’impact que cet événement a pu avoir sur le monde de la BD (rappelons qu’outre la place tenue par Hara-Kiri/Charlie dans le monde de la bande dessinée, l’un des morts était membre de l’Académie des Grands Prix), il était évidemment inconcevable que le FIBD fasse comme si de rien n’était.

Diverses entreprises ont été mises en place avec l’accord et le partenariat de Charlie Hebdo. La France entière a entendu parler de la grande banderole sur l’hôtel de ville et des Unes de Charlie Hebdo placardée sur les panneaux électoraux. Il y a eu aussi le Grand Prix Spécial attribué à Charlie Hebdo (réceptionné par Jean-Christophe Menu), la création du Prix Charlie Hebdo de la liberté d’expression et son attribution à Charb, Cabu, Honoré, Tignous et Wolinski (réceptionné par Blutch) ainsi qu’un immense panneau installé au Vaisseau Moebius représentant des appareils photos sous la forme d’armes automatiques.

nos-armes

Et une exposition. Sobre, mais juste.

Cette exposition, que nous avons eu la chance de visiter en compagnie du commissaire d’exposition Jean-Pierre Mercier, a été conçue dans une démarche éducative en 9 jours ½ dès la validation du projet et le déblocage de fonds et s’est provisoirement installée en lieu et place de l’exposition permanente du musée de la bande dessinée. Elle restera en place jusqu’au 10 mars 2015.

charlie
Pour la forme, elle retrace l’histoire du journal depuis la création de Hara-Kiri et à travers tous les déboires qu’a connu le journal au cours des 55 dernières années grâce à une impressionnante collection issue des archives du musée. Hara-Kiri, Hara-Kiri Hebdo, Charlie Hebdo, Charlie, la reprise de Zéro, La grosse Bertha, la reprise de Charlie Hebdo jusqu’au fameux numéro dit « des survivants » et de quelques journaux (Le canard enchainé, Libération, Les Inrockuptibles, Siné mensuel…).

Un immense tableau noir invite les visiteurs à laisser un message à Charlie Hebdo. Inutile de préciser qu’il n’est pas resté noir très longtemps.

panneau

A la demande expresse de l’équipe survivante, une partie « illustration » a été consacrée à 11 illustrateurs du journal : Luz, Honoré, Reiser, Riss, Charb, Catherine Meurisse, Wolinski, Cabu, Willem et Tignous.

illus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s