amere-russie

Entrons dans le mois floréal et partons à la découverte du plus vaste pays de la planète, la Russie. Ce pays aux mille visages ne récolte pas toujours la meilleure des considérations et ce depuis l’aube des temps. Sans faire d’apologie, prenons ce premier exemple au titre évocateur, Amère Russie, Les amazones de Bassaïev (Ducoudray & Anlor).
Un album plébiscité majoritairement par nos lecteurs lors du choix de notre prix K.BD. Je ne sais pas si cela a d’ailleurs influencé notre mois à thème, mais il est très vite devenu pertinent de le mettre en avant dans notre sélection. Les cloches sonnent et c’est une poignée de pionniers (Yvan, Lunch et Badelel) qui m’accompagne pour vous présenter ce premier tome du diptyque Amère Russie paru chez Bamboo édition, collection Grand Angle.

Dans ce label de référence qui a fêté ses dix ans en 2012, Aurélien Ducoudray, scénariste prolifique si l’en est (The Grocery, Championzé, El Paso, Gueule d’amour, Bekame, Young, etc.), ne pouvait que s’y retrouver. A l’occasion de la sortie en juin 2014 de ce tome 1/2, il collabore pour la première fois dans cette collection avec la dessinatrice Anlor (Les innocents Coupables, triptyque choc sur les bagnes d’enfants avec Laurent Galandon au scénario). Aurélien Ducoudray vient tout juste de récidiver pour Grand Angle avec La Malbête (Pierre-Yves Berhin alias Hamo étant au dessin). Avec Amère Russie, il suit une ligne éditoriale originale efficace mêlant aventure, histoire… et succès !

Nous sommes dans une Russie désœuvrée du milieu des années 1990. Le fils unique d’une petite mère est parti faire son service militaire au moment où les affrontements entre la Fédération de Russie et la République de Tchétchénie sont au plus fort. Suite à la lecture d’un article de presse remis par son mari dont elle ne veut plus entendre parler tant il est devenu un ivrogne, elle décide de partir en quête d’espoir. Coûte que coûte, elle va mener son combat pour tenter de retrouver son enfant soldat prisonnier en Tchétchénie. Le risque est double, être faite prisonnière par le Commandant Bassaïev ou se faire tirer dessus par des tireurs d’élites, ces amazones… « Au fil des pages et d’un voyage regorgeant de dangers et de rencontres surprenantes, le lecteur s’attache inévitablement à ce petit bout de femme qui allie courage et naïveté. » (Yvan)

Le récit d’Aurélien Ducoudray dresse vraiment habilement le portrait de cette femme esseulée, presque perdue au milieu de ces chars soviets. « Amère Russie retrace le parcours de cette mère russe qui ne demandait qu’à pouvoir aimer son fils tout au long de sa vie, un fils enlevé par la guerre. » (Badelel)

Mais Amère Russie n’est peut-être qu’un drame à travers lequel le scénariste nous montre l’absurdité de cette guerre Russo-Tchétchène, aux enjeux incompréhensibles comme sortis de nulle part ? La grande et belle Russie n’y est pas bien jolie… « Outre cette mère courage qui va envers et contre tout s’employer à retrouver son fils, c’est bien d’une Russie sombre à l’image écornée à qui nous avons affaire. » (OliV)

En explorant cette lecture, on devine les photographies de ces histoires tellement incroyables, limite romanesques et pourtant réelles, tirées de témoignages de femmes russes. Or, sur une photo, comment deviner la nationalité, le parti pris de tels ou tels personnages ? « Russes ou Tchétchènes, quelle différence ? Son voyage tout en abnégation met en exergue la promiscuité des peuples, tout le contraire de la guerre qui ne retient que les divergences. » (Lunch)

Tous les quatre, nous avons relayé et relevé le bonus (Yvan), le livret final (Badelel), le cahier supplémentaire (OliV), bref un feuillet de quelques pages (Lunch) en fin d’ouvrage comme étant bien plus qu’utile ! En tout cas, qui présente et donne la parole aux amazones de Bassaïev, ces femmes snipers en « collants blancs ».

Cette histoire poignante qui se déroule dans un contexte sombre et difficile est néanmoins ponctuée de touches d’humour insufflées surtout par le trait semi-réaliste d’Anlor. La talentueuse dessinatrice et coloriste apporte de la lumière et du pétillant dans Amère Russie. Les protagonistes sont énergiques, vif ou naïf, chargés d’émotions. Quant à l’environnement, il est bourré de sens du fait d’avoir été travaillé à partir de photographies de guerre et de documentaires filmés. Notre jeune graphiste s’est orienté vers plus de spontanéité et de vivacité dans son coup de crayon pour accompagner avec brio et complicité le récit d’Aurélien Ducoudray. « Proposant des personnages expressifs et hauts en couleurs et restituant avec grande efficacité les décors dévastés par le conflit, la dessinatrice livre un véritable sans-faute. » (Yvan) – « Attachant, ressemblant, Anlor présente ses études de personnages dans un trait fin, qu’il soit innocent ou coupable ! » (OliV)

Lunch est « un peu déçu qu’Aurélien Ducoudray ne se soit pas permis quelques digressions pour aborder un conflit complexe… ». Badelel le rejoint sur ce point : « Finalement, le défaut de cette BD serait de ne pas en dire assez, de s’aventurer sur un terrain où il y aurait beaucoup à dire et de ne pas prendre la peine de l’effleurer. »
Amère Russie raconte au final l’obstination d’une mère, une femme stupéfiante prête à tout pour libérer son fils des amazones de Bassaïev… une belle histoire qui fait fi de la guerre au profit de portraits d’hommes et de femmes.

Yvan : « Vivement la conclusion de ce récit qui mêle émotions et action sur fond historique. »

Badelel : « A voir ce qu’apportera le second tome de ce diptyque au demeurant assez plaisant. »

Lunch : « Une belle histoire en somme, qui s’éloigne des sentiers battus. »

OliV : « En somme, un fort agréable duo pour une grande Amère Russie ! »

PS : Le tome 2/2 d’Amère Russie est annoncé à paraître en juin 2015, et aura pour sous-titre Les colombes de Grozny.

 

OliV'

Publicités

Une réponse "

  1. […] Amère Russie, (DUCOUDRAY & ANLOR), Bamboo édition, 2014 – Agadamgorodok, (BAILLY & LAPIERE), Dupuis, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s