cuisine-mamette

Qui ne connait pas Mamette, la grand-mère qu’on aimerait tous avoir ? Petite, ronde, taquine, joviale, férue de ménage et gourmande comme pas deux ? Aujourd’hui, elle a décidé de partager ses meilleures recettes. Après la série principale Mamette qui a fait le succès de Nob et son spin-off Les souvenirs de Mamette, voici un hors-série fort à-propos, le livre de recettes qui va bien : La cuisine de Mamette. Son auteur, Nob (ou Bruno Chevrier de son vrai nom), aime revenir régulièrement sur sa retraitée d’héroïne, il n’a pourtant pas fait que ça. Auteur de Bogzzz, Mon ami Grompf et plus récemment de Dad, il est aussi coloriste sur de très nombreuses séries sous le nom de Nob ou de Bruno Garcia (Alice au Pays des Singes, Luuna, Sorcelleries, Silas Corey pour ne donner que quelques titres). C’est toutefois la première fois qu’il sort un hors-série. Sous le format d’un recueil de nouvelles culinaires, Nob alterne ici des anecdotes de la vie de Mamette et de sa jeunesse avec des recettes et des mémos (tout en gardant à tout moment le format BD) et des illustrations en pleine page.

Véritable livre de recettes, il propose des idées simples à réaliser avec des ingrédients faciles à trouver dans ses placards sans avoir à courir au supermarché du coin, même si ce n’est pas toujours très authentique (notre italienne préférée, Bidib, crie au scandale en découvrant de la crème fraiche dans la carbonara par exemple).

Drôle et appétissante, « cette BD, dont le style et le format en font une œuvre jeunesse, est aussi un régal pour les grands », nous en dit Bidib. Observation sur laquelle je diverge, puisque je trouve que les recettes et les mémos sont réellement expliqués pour les enfants et rébarbatifs pour les adultes (ce qui ne nous empêche pas de réaliser quelques petits plats).

De son côté, Lunch se régale : « J’ai plutôt apprécié la fluidité du récit qui n’est pas aussi haché que pourrait le laisser supposer un livre de recettes ». Là encore, je joue les rabats-joie puisque j’ai au contraire trouvé que l’ensemble manquait de spontanéité : « comme si, en voulant absolument intégrer chaque recette dans un souvenir, [Nob] l’avait faite rentrer au chausse-pied ». Pour Bidib, rien à dire de ce côté-là puisque c’était pour elle une découverte dans l’univers de cette petite grand-mère.

Lunch et moi avons en tous cas apprécié les clins d’œil à Lou! avec une scène épique au supermarché (ou comment faire faire de simples pâtes à une mère qui ne « cuisine » que des pizzas surgelées) et une brève allusion à la passion que développe la grand-mère de Lou pour les brocolis.

On l’a dit :
Bidib : « S’il est rigolo et appétissant pour les enfants, c’est aussi un véritable livre de recette avec tout bien expliqué comme il faut pour reproduire la recette chez soi très utile pour les grands aussi. »
Lunch : « Nous profitons donc de ces « instants cuisine » sans nous éloigner de nos habitudes de lecture. La cuisine de Mamette reste bien un album de Mamette, ouf ! »
Et moi : « Autant il est vrai que l’auteur parvient à rassembler toutes les générations autour de sa petite grand-mère, autant un livre de recettes est plus discriminatoire, et là, en toute logique, il s’adresse à son public-cible : les enfants. »

Badelel

Publicités

"

  1. […] interblogs Des livres en cuisine : A boire et à manger de Guillaume Long (Gallimard) et La Cuisine de Mamette de Nob (Glénat). Ne vous inquiétez pas le rythme reprendra de plus belle en décembre ! » […]

  2. […] La cuisine de Mamette vu pat moi-même puis par les chroniqueurs de K.BD […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s