Kersten_kbd

Le mois de décembre est le mois des bilans, des classements des meilleurs albums et K.BD n’y échappe pas. Nous vous proposons donc quatre albums de l’année 2015 que nous avons collégialement le plus apprécié. Comme à notre habitude, vous trouverez de l’Européen, de l’Américain et de l’Asiatique (mais nous aimons aussi les autres continents !). Car ce qui fait la richesse de la bande dessinée, c’est sa diversité culturelle. En ces temps difficiles, c’est une notion qu’il est plus que jamais nécessaire d’affirmer. Commençons notre sélection par Kersten, médecin d’Himmler, un personnage que l’Histoire a oublié alors qu’il nous démontre qu’il est toujours possible de résister face à la barbarie.

Ce diptyque paru en 2015 raconte l’histoire du docteur Félix Kersten, un personnage complexe et fascinant que l’Histoire semble avoir oublié. Étant le seul à pouvoir calmer les atroces douleurs d’estomac du Reichsführer Heinrich Himmler, il devient très vite son médecin attitré et gagne progressivement sa confiance. Profitant de cette complicité et de sa position finalement assez privilégiée au sein du IIIème Reich, il tente de sauver le plus de vies possible en jouant un double jeu particulièrement périlleux. Il se retrouve en effet très vite dans le collimateur du chef de la Gestapo Heydrich, qui voit d’un très mauvais œil le lien qui s’installe entre Kersten et Himmler. Son rôle de résistant est néanmoins passé sous silence après le conflit et la Suède refuse de le naturaliser, le Ministre en charge du dossier lui reprochant d’avoir collaboré avec le régime nazi.

Ce récit invite à suivre l’enquête d’un homme qui fera tout pour rétablir la vérité sur les réels agissements de Kersten pendant la guerre. La narration, qui multiplie les allers-retours entre deux époques, s’avère très efficace. Le fait de passer constamment du travail du médecin au côté de l’un des pires bourreaux de l’Histoire à cette enquête d’après-guerre visant à redorer son blason, rend le récit plus dynamique et moins monotone. Le scénario de Patrice Perna va à l’essentiel et passe au peigne fin la chronologie des événements en s’attardant sur les dates cruciales de la destinée de Kersten. La tension s’installe rapidement et au fur et à mesure que les rapports de force entre les deux hommes s’équilibrent, la marge de manœuvre du prestataire de soins augmente, lui permettant même d’empêcher la déportation de Hollandais et de libérer des prisonniers retenus dans les camps de concentration.

En dressant le portrait d’un personnage qui avance en eaux troubles, Patrice Perna met en avant la difficulté de prendre position dans ce genre de situations. Au-delà du témoignage sur la vie de Kersten, cette bande dessinée invite également à réfléchir sur la difficulté de distinguer les véritables collaborateurs des gens ayant agis sous couverture pendant la guerre. Si ce thriller psychologique mâtiné d’espionnage s’avère captivant, le style graphique de Fabien Bedouel ne semble néanmoins pas faire l’unanimité au sein de l’équipe K.BD. Le trait fin du dessinateur de L’or et le sang contribue certes à restituer l’ambiance oppressante de l’époque, tout en dressant le portrait de personnages hauts en couleurs, mais ce visuel sobre, limite trop classique, n’a malheureusement pas su séduire les deux lectrices de l’équipe.

Ne correspondant artistiquement pas à ses goûts, Bidib a longuement hésité à entamer la lecture. Cette première impression négative s’est néanmoins vite estompée une fois happée par le scénario. Elle s’est d’ailleurs vite empressée d’aller se procurer le deuxième volet et conseille cet ouvrage à tous les amoureux de l’Histoire, surtout à ceux qui s’intéressent à la seconde guerre mondiale. Le travail graphique ne parlait pas non plus à Mo’ qui, au fil de dialogues soignés, a tout de même fini par ressentir de l’empathie envers ce personnage méconnu. Je ressors probablement le plus enthousiaste de cette lecture et invite tout le monde à découvrir au plus vite les exploits du médecin personnel d’Himmler.

Yvan

Publicités

Une réponse "

  1. […] avons essayé en quelques semaines de rattraper un peu de notre retard grâce à Kersten ou Zaï Zaï Zaï Zaï, albums qui ont à notre humble avis marqué l’année […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s