fillemaudite

Tu es bien la fille de ton père, insouciante et indocile. Plus je te regarde et plus je me sens vivre !
Toi et ton fidèle oiseau de malheur n’avez pas la vie facile sur cette plage de Port-Elizabeth. Les gens sont hypocrites et se voient plus malins qu’autrui. Ils te pensent folle avec tes histoires d’aventures et de malédiction. Leur condescendance sera aussi dangereuse que ton orgueil te sera salutaire.
Ah il y a bien la fille du Gouverneur… Cette petite Apollonia a un tempérament bien trempé et n’a peur de rien. Elle te ressemble, un peu. Nul ne peut prédire l’avenir, je vous vois cependant vivre de grandes choses ensemble. Mais auparavant, tu vas devoir affronter tes peurs et t’enfoncer dans l’océan que tu chéris tant. La clef de tes recherches se trouve de l’autre côté de l’Obscurum per Obscurieux, sur l’immensité des mers d’Omerta ! Sur ces eaux sillonnent les vaisseaux des plus redoutables pirates et ils accueillent à leur bord les vermines de la pire espèce. J’en suis une moi aussi, je le crains…

N’aie crainte ma fille, Les éditions de la Cerise (qui signent ici leur première acquisition de droits étrangers) t’ont trouvé le meilleur guide qui soit. Jeremy A. Bastian est au pinceau (oui, c’est bien du pinceau !) ce que le velours est au tissu. C’est un orfèvre de la gravure et sa minutie l’honore. Nous n’en avions pas croisé de tels depuis Gustave Doré et il ne renie pas son influence, pas plus que celle de Lewis Caroll par ailleurs. Ses planches sont riches et regorgent de trésors, savent être classiques quand la narration l’impose et s’éclatent parfois pour mieux éblouir nos pupilles conquises. Du noir et blanc à l’ancienne ! À la bonne heure, je ne crois pas que tu puisses te perdre avec un talent brut comme lui à tes côtés.

Et que dire du reste de l’équipage avec Guillaume Trouillard en improbable homme de lettres et Patrick Marcel en qualité de traducteur émérite. Le charme aurait-il été aussi efficient sans eux ? J’en doute !

Oh bien sûr je lis ces oiseaux de mauvaise augure qui prédisent une aventure trop conventionnelle, qui pensent qu’elle n’est que prétexte à planter un décor mirifique et flamboyant.
Je lis aussi ces même critiques qui encensent le trait au point d’en éclipser le reste. Te sens-tu démunie ma fille, par ces paysages pleine page qui ouvrent sur un horizon incertain, par ces entractes qui sont autant de pauses dans ton périple qu’elles en perdraient le lecteur ?

J’aime à sentir le vent de liberté que tu incarnes, Fille maudite. File où Poivre d’As te mène et tu accompliras ta quête. Sa langue est bien pendue mais le corbeau a plus d’un tour dans son bec !
J’ai hâte de nos retrouvailles… je sais que tu piaffes d’impatience.

Badelel : « Non pas que le récit n’ait rien d’épique, au contraire, mais l’héroïne, grande gueule et petite taille, se faufile par les petites portes. »
Champi : « La virtuosité graphique se déploie en multiples arabesques, les rencontres sont toutes incroyables, les personnages théâtraux en diable et leurs visages d’incroyables caricatures. »
Lunch : « On pourrait crier à l’élucubration et faire le parallèle avec la vie fantasmée d’Apollonia. La fille maudite du Capitaine Pirate existe-t-elle autrement que par les contes épiques qu’elle se raconte et les poupées avec lesquelles elle joue ? »

Lunch

Publicités

"

  1. […] Radar – Tueur de savants (Noël Simsolo & Frédéric Bézian) 11. Erased (Kei Sanbe) 12. Fille maudite du capitaine pirate, La #1 (Jeremy A. Bastian) 13. Gangsta (Kohske) 14. Lune est blanche, La (Emmanuel Lepage) 15. Maître des livres, Le (Umiharu […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s